Études

En janvier 1938, Jeremy Thorpe est inscrit à Cothill House, une école de l'Oxfordshire qui prépare les jeunes garçons pour Eton. Durant l'été 1939, alors que la guerre menace d'éclater, les Thorpe quittent Londres pour s'installer à Limpsfield, un village du Surrey, où leur fils étudie à l'école communale. En juin 1940, l'invasion allemande semble imminente et les Thorpe envoient leurs enfants à Boston, chez leur tante Kay Norton-Griffiths. Jeremy est inscrit à la Rectory School de Pomfret, dans le Connecticut, en septembre. Par la suite, il garde un bon souvenir de ses trois années sur le sol américain. En 1943, les enfants Thorpe rentrent au Royaume-Uni sur le HMS Phoebe, un croiseur de la Royal Navy, grâce aux relations de leur père.
Thorpe entre à Eton en septembre 1943. Il s'avère un étudiant passable, qui ne montre guère de prédispositions pour le sport. Il se révolte contre le conformisme, mais ce n'est qu'une façade, et sa flagornerie lui vaut le surnom d'Oily Thorpe, « Thorpe l'onctueux ». Il se vante aussi de ses relations avec des gens importants et célèbres, ce qui agace ses camarades, et démissionne du corps des élèves officiers, ce qui offense les traditionalistes de l'école. Par la suite, Thorpe reste discret sur cette période de sa vie : son autobiographie se contente de mentionner sa participation à l'orchestre de l'école, et son éphémère projet de carrière comme violoniste professionnel après avoir remporté une coupe. Ses années à Eton sont assombries par la mort de son père en 1944 : John Henry Thorpe meurt à 57 ans, prématurément usé par sa lourde charge de travail, accrue en temps de guerre.
Ayant une place assurée au Trinity College de l'université d'Oxford, Thorpe quitte Eton en mars 1947. Il entame son service militaire au mois de septembre, mais il est renvoyé à la vie civile au bout de six semaines pour raisons médicales après s'être effondré durant un parcours du combattant — une crise qui pourrait avoir été simulée. Il travaille ensuite comme professeur remplaçant pendant quelques mois, jusqu'à pouvoir entrer au Trinity College, le 8 octobre 1948.
Bien que son sujet d'études soit le droit, Thorpe s'intéresse avant tout aux questions politiques et sociales durant ses années à Oxford. Son tempérament flamboyant ne tarde pas à attirer l'attention. Il s'implique très tôt au sein du club libéral de l'université, qui compte alors plus de 800 membres, en net contraste avec les résultats moroses du parti au niveau national. Élu membre du comité directeur dès la fin de sa première année à Oxford, il en devient le président en novembre 1944. Son dévouement dépasse les frontières de l'université : il contribue avec enthousiasme aux campagnes électorales du parti et, après son vingt-et-unième anniversaire, propose son nom pour les listes de candidats potentiels.

Jeremy Thorpe est le troisième enfant de la famille, et le premier garçon6. Il grandit dans un environnement privilégié et protégé, sous la garde de plusieurs nourrices. En 1935, il entre à l'école Wagner, sur Queen's Gate7. Il devient bon violoniste et joue fréquemment lors des concerts de l'école. Bien que son père ne siège plus au Parlement, il bénéficie toujours des réseaux de relations qu'il s'y est forgé, et il n'est pas rare de voir des hommes politiques importants passer la soirée chez les Thorpe. Parmi eux, on trouve notamment le libéral David Lloyd George : sa fille Megan est une amie proche d'Ursula Thorpe et sert de marraine à Jeremy. Lloyd George devient un modèle pour Jeremy et inspire son ambition de faire carrière au sein du Parti libéra.