En politique

Une fois accepté comme candidat potentiel par le Parti libéral, Jeremy Thorpe se lance à la recherche d'une circonscription. Les élections de 1950 et 1951 ont été difficiles pour le parti, réduit d'abord à neuf, puis à six députés, et son avenir semble sombre. Que Thorpe s'implique autant au sein d'un parti aussi mal en point témoigne d'un engagement plus fort que ne l'ont décrit nombre de ses critiques : si son objectif principal avait été d'entrer au Parlement, ses chances auraient été bien meilleures en rejoignant les conservateurs ou les travaillistes.
La première circonscription proposée à Thorpe est celle du Montgomeryshire, où il succèderait au leader libéral Clement Davies après sa retraite, mais Davies ne semble pas près de se retirer. Thorpe décide donc de chercher ailleurs, et il se tourne vers le Devon et les Cornouailles, des régions de tradition libérale où le parti a connu des résultats honorables en 1950-1951. Il les connaît déjà pour avoir apporté son aide à Dingle Foot, le candidat libéral pour la circonscription de North Cornwall. L'agent de Foot suggère à Thorpe de se pencher sur la circonscription voisine de North Devon, mais les libéraux de Torrington souhaitent qu'il s'engage dans leur circonscription, tandis que Foot voit en lui un possible successeur au siège de North Cornwall. En fin de compte, Thorpe opte pour le North Devon. Cette circonscription a déjà été représentée par un libéral, mais en 1951, le candidat libéral n'y a même pas obtenu 20 % des voix3. La candidature de Thorpe dans le North Devon est entérinée en avril 1952.
Politiquement, Thorpe partage les opinions d'autres jeunes militants libéraux : il considère que le parti devrait offrir une alternative radicale, mais pas socialiste, au gouvernement conservateur. Avec d'autres, il fonde le Radical Reform Group pour promouvoir ces idées au sein du parti. Il passe une bonne partie de son temps libre au contact de ses électeurs potentiels du North Devon. Son discours de campagne mêle considérations locales et problèmes d'ampleur internationale, relayant des opinions très libérales sur le colonialisme et l'apartheid. Lors des élections générales anticipées d'avril 1955, Thorpe fait campagne avec énergie et parvient à réduire de moitié la majorité conservatrice dans le North Devon. Il n'emporte pas le siège, mais termine devant le candidat travailliste.